Mélange ou pure origine ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Mélange ou pure origine ?

34% 34% 
[ 36 ]
6% 6% 
[ 6 ]
60% 60% 
[ 65 ]
 
Total des votes : 107

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par totokro le Lun 14 Fév 2011 - 10:02

Disclaimer Very Happy : Bon François si je te cite ce n'est pas que j'ai quelque chose contre toi, bien au contraire, c'est les points que tu soulèves qui m'interpelle.
D'une manière générale, ce que j'écris ne se veut pas figer mais appel à la contradiction et au débat s'il y a lieu; par contre la polémique ne m'intéresse pas.
Je préfère préciser ça vu les sujets sensibles abordés : on y va. Very Happy


Il n'y a encore pas si longtemps, pas un torréfacteur ne proposait des origines pures. Un bon café ne pouvait qu'être un mélange, sinon il n'était pas intéressant ou équilibré.

C'est vrai ce que tu dit, je le signalais d'ailleurs sur mon site. Mais Il est aussi possible de se demander pourquoi c'était le cas? Etait-ce uniquement pour refourguer des robusta de seconde zone? Si pour un marché bas de gamme c'est vrai, pour les marchés du luxe (qui existent depuis louis XIV en France) certainnement pas...
Comme dans d'autres domaines (patisserie, boulangerie, cuisine, ...) des messieurs étaient payés pour satisfaire les papilles des puissants. Étaient ils mois fin dégustateur que maintenant? Non!

Mais voila le fait est que depuis lors, de grandes avancées ont été faites en matière d'agriculture afin d'améliorer la qualité du produit. Comme dans de nombreux autres produits certainement.
Avec dans certains cas une qualité qui ne présente aucun défauts ou déséquilibre. Toutefois une grande partie de la production mondiale du café n'est certainement pas aussi pointu en matière de développement.

Il serait bon de préciser lesquelles. Car la lecture des livres sur le café datant des années 20-30 ne m'a rien montré de tel, si ce n'est que certaines techniques ont plutôt été oubliées.
Justement en agriculture en générale, les productions locales ont perdu du savoir faire au cours des dernières années. Mais il faut regarder plus loin qu'il ya 20 ans pour le voir.

Pour preuve parlons en de ce Kenya AA. Savons-nous d'où il provient? AA étant une information de grade et pas une région ou une ferme, on peut donc dire que ce café vient du Kenya.
Ou précisément? On ne sait pas. Les fermiers de la coopérative d'où provient ce lot se sont-ils mis d'accord tous ensemble pour améliorer leurs procédés d'agriculture? Surement que non...

J'ai toujours du mal à accepter l'équation café tracé = excellent café. Elle me parait plus complexe que cela.
La focalisation est trop importante. A quand l'indication de quelle est la main qui a cueilli la Cerise?

Là je vais faire une digression, mais au niveau de discussion où on est arrivé elle me parait approprié :

Le paradigme marchant qui est en train de s'établir chez les torréfacteurs surtout anglo-saxon est le suivant:
Je vends les produits d'un certain cultivateur en donnant le plus de détails possibles sur son exploitation et ses méthodes.

Et je vais dire que je fais cela pour deux raisons concomitantes :
  • Je veux le payer plus cher
  • Je veux un café meilleur

Si en première lecture cette vision est celle de tous, elle tend au final à une idée nauséeuse de la production.
Je m'explique.

Avoir des prétentions d'aider l'humanité au moyen de son commerce est toujours à double tranchants et encore plus lorsque c'est un marché de commodité (car le café même haut de gamme en est un).

Il ne faut pas se leurrer, si nous payons notre café si peu cher, c'est parce que nous l'importons de pays pour la plupart moins riches, voir beaucoup moins riches.
Les conditions de travail sont parfois terribles et le salaire des journaliers dérisoire. Il devient alors culpabilisant de boire une tasse de café par pur commodité. Et personne ne souhaite promouvoir des méthodes inhumaines pour satisfaire ses goûts et ses petites envies.

Voulant améliorer la choses des torréfacteurs ont tenté de faire évoluer les prix en faveur des producteurs en nouant des relations commerciales directes. Et de vendre une meilleur conscience à leur client.

Mais ce qu'ils promeuvent est loin, à mon avis, de quelque chose de plus équitable, in fine.
S'ils n'hésitent pas à s'ouvrir sur leurs sélections (tiens salut José, vous avez vu sa photo, j'y étais, je suis gentil hein, je le sers dans mes bras... ) le mécanisme de cette dernière n'est jamais aussi clair.

C'est quoi? Un matin il se sont levés et ont décidé de coordonnées GPS de leur nouveau producteur fétiche? Ou Ils ont vécu 15 ans dans le pays et après l'avoir arpenté de long en large ils ont fixé leurs yeux sur les 'meilleurs'? Tiens d'ailleurs c'est quoi cette notion pour un cultivateur?
Ils payent plus cher certes, mais qui? Et en quoi payer plus cher une production amènent des conditions plus humaines?

Tout ça on le sais beaucoup moins que la taille des graines, ou l'ensoleillement de tel plant. C'est dommage.

La sélection se fait sur une déjà pré existante et qui j'en suis quasiment sur ne repose pas sur la qualité et l'humanité... Ce sont souvent des producteurs déjà connu des marchés 'classiques' ou de grands propriétaires au sein de coopératives...Des gens en vus.
Sinon je vois mal comment des torréfacteurs qui n'existaient pas il y a 10 ans savent où se rendre au Salvador, Colombie, Mexique, Chili, Pérou, Indonésie, Kenya, Congo, Ethiopie, Guatemala, si ce n'est par le hasard ou des indications faites par d'autres habitués.

Et puis une fois que cette sélection est faite, le système qui en découle me semble tout aussi pervers que celui qui est dénoncé.

Donc ce fameux José ou Nyasim etc.., parceq'un Européen ou un Américain s'est penché sur son cas et son café, ses revenus augmentent de façon considérable. Il maintient une qualité qui justifie ce prix, mais au fur et à mesure des années il accumule une belle richesse par rapport à ses petits camarades qui, eux, n'ont pas été selectionnés. C'est le but non?
Ils font ce qu'ils peuvent pour amener leur quota à la coopérative. Et si l'envie leur prends de concurrencer en qualité ledit José, il va falloir qu'ils se frottent à lui et sa nouvelle puissance. Qu'ils se fassent remarquer aussi, bref qu'ils prennent des risques importants.

Si son père a hérité d'une parcelle mal orienté, mal arrosé, difficile à récolter, il y peut quoi lui? Et puis vu qu'il ne bénéficie pas de la manne , il préfère assurer un revenu maigre, et il n'a pas envie de prendre trop de risques face au José, plus riche. Qui lui, peut maintenant investir. Et racheter des parcelles. etc...

Mais globalement quel bienfait pour l'ensemble des producteurs de la région de la nouvelle position de José? Quasiment aucun.

Ce qui me file la nausée, c'est de retomber dans un néo-colonialisme ranci de grand papa où une élite locale est crée sur la base seule des revenus distribués par le Nord ; conditionnés par des considérations de riches décorrélées de la réalité du lieu de production. Ici, le gout.

Agir en fonction de cela seul, me parait une énorme erreur, au mépris des pratiques et habitudes locales.
Pourquoi cela me file la nausée?
Le rwanda par exemple, a vu une élite se créer à partir d’une ethnie minoritaire qui correspondait plus au gouts des Européens (plus blancs, plus 'beaux', plus dociles). L'installant de force dans le pays et lui donnant un pouvoir qu'elle n'avait jamais eu, 50 ans plus tard cela s'est terminé dans le bain de sang, le génocide, que, hélas, nous connaissons.

Si vous pensez que je vais trop loin, pensez que beaucoup d'initiative de colonisations partaient de bons sentiments et ce sont révélées de terribles erreurs des dizaines d'années après.

C'est pour cette raison que promouvoir des coopératives (et encore sous certaines conditions) me parait plus sage dans beaucoup de cas.


Dernière édition par totokro le Lun 14 Fév 2011 - 22:42, édité 2 fois (Raison : syntaxe)

totokro

Date d'inscription : 01/10/2009
Nombre de messages : 1707

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par François le Lun 14 Fév 2011 - 22:20

@totokro a écrit:Disclaimer Very Happy : Bon François si je te cite ce n'est pas que j'ai quelque chose contre toi, bien au contraire, c'est les points que tu soulèves qui m'interpelle.
D'une manière générale, ce que j'écris ne se veut pas figer mais appel à la contradiction et au débat s'il y a lieu; par contre la polémique ne m'intéresse pas.
Je préfère préciser ça vu les sujets sensibles abordés : on y va. Very Happy



Aucun problème pas d'inquiétude clin d'oeil C'est réciproque, et puis nous sommes sur un forum, c'est pour discuter et avoir les avis de chacun et pas pour s'enfermer dans sa bulle de certitudes.

J'aime d'ailleurs beaucoup ton post et le trouve très pertinent. Je vais donc tenter de donner mon point de vu par rapport aux différents sujets abordés...

Mais demain dans 3 mois :P

La il est un peu tard et ca vaut le coup de prendre un peu son temps.


Dernière édition par François le Mer 4 Mai 2011 - 21:04, édité 1 fois
avatar
François

Date d'inscription : 23/11/2006
Age : 31
Machine à café : Aeropress - Zero Japan
Broyeur : Skerton
Nombre de messages : 173
Localisation : Londres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par JN le Mer 16 Fév 2011 - 11:54

On s'éloigne un peu du sujet initial avec ces digressions sur l'intérêt ou non de la traçabilité comme solution au problème de développement... qui sera un sujet sans fin ! La complexité du sujet fait que toute solution a son revers.

La vision anglo-saxonne a le mérite du pragmatisme. On rémunère la qualité donc on peut créer un nouveau-marché SO et améliorer la vie de quelques chanceux (d'ailleurs, contrairement à ce que tu dis, en fonction des régions et des "traditions" locales, il peut s'agir de coopératives ou de propriétaires, c'est la "qualité" qui sert de mesure). Certes, on ne trace pas la réalité du progrès social, on renforce autant les gens déjà dans la place que l'on s'ouvre à de nouveaux venus et on communique dessus à l'anglo-saxonne ("José mon amis nou a spécialement trié ses grains les plus beau dans ce lot très spécial que nous somme le seul à avoir, un gout unique d'hibiscus et de menthe fraiche !") mais bon, on a fait quelque chose qui va plutôt dans le bon sens.

Je n'y vois pas de néocolonialisme (ou en tout cas pas plus que quand on pousse l'Éthiopie a faire passer toute sa production via une bourse du café sans traçabilité). On fait des sous, au passage, si on améliore des choses au niveau social, on communique dessus et puis basta. Je préfère cela à l'attitude française (je m'inclus dedans) qui consiste à donner des leçons tout en ne faisant rien car .... (multiples mauvaises raisons).

Après, que la qualité soit vraiment meilleure, je ne saurai dire. Disons que l'intérêt de savoir les origines, les fermes et tout cela, c'est au moins de savoir ce qu'il y a dans son café, de connaitre les différentes composantes et tout ce qu'aucun mélange ne permet de faire (qu'y a t-il dans votre Brasilia Doré ????). Perso, je ne bois pratiquement que du single-origin et si certaines choses sont parfois un peu "seule", il y a des choses fabuleuse (le Malabar, le Moka Homa ou le Yirg de Stéphane), pourquoi y rajouter une seule chose ?!?




JN

Date d'inscription : 09/09/2009
Age : 41
Machine à café : NS Oscar
Broyeur : NS Grinta
Nombre de messages : 163
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par totokro le Mar 22 Fév 2011 - 10:13

Je n'avais pas vu ton post. Pertinent !

Je reviens sur catte partie :
qui consiste à donner des leçons tout en ne faisant rien car .... (multiples mauvaises raisons).


C'est tout à fait vrai, mais le propos de ces torréfacteurs saxons n'est pas assez nuancé et trop paternaliste (Je viens aider les gentils étrangers, pour que j'ai un bon café. Ils auront des écoles! Bon, il n'y a aucun professeur à mettre dedans, faute de système éducatif valable ).
Voire carrément péremptoire sur la qualité de ce qu'ils sourcent. Avant eux rien ne valait le coup et c'était inhumain; c'est un peu simpliste, non?
Il faut pouvoir assumer dans le long terme ce que l'on avance. Est ce que José dans 20 ans aura une vie meilleure? Est ce vraiment le sujet de préoccupation d'Intelligentsia & cie?

Pour moi c'est un argument de vente car ce qui est vraiment mis en avant dans leurs discours, au final c'est le gout. Pas ce que les enfants de José feront...
Qu'ils fassent avancer les choses reste pour moi à prouver, et que ça aille au moins dans le bon sens, aussi. Les bons sentiments (qu'ils ont surement) ne suffisent pas.

Stéphane et Manu par exemple ne versent pas dans le coté larmoyant et grandiloquent de certains articles sur le net. Ils vendent du cafés, informent sur son origine, mais ne promettent pas de changer le monde, pas plus qu'ils ne donnent de leçon. Pour autant je ne les vois pas non plus comme des profiteurs avides de chair fraiche.

Ils n'auront pas non plus à rendre des comptes sur des promesses non tenues...

Disons que l'intérêt de savoir les origines, les fermes et tout cela, c'est au moins de savoir ce qu'il y a dans son café, de connaitre les différentes composantes et tout ce qu'aucun mélange ne permet de faire (qu'y a t-il dans votre Brasilia Doré ????).
C'est vrai, mais pour moi ça ne me parait pas important pour le gout.
avatar
totokro

Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 37
Machine à café : Nuova Simonelli Appia
Broyeur : Mazzer Major Auto
Nombre de messages : 1707
Localisation : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par lenuvolaire le Mar 22 Fév 2011 - 10:36

@totokro a écrit: Est ce que José dans 20 ans aura une vie meilleure? Est ce vraiment le sujet de préoccupation d'Intelligentsia & cie?

T'es à côté de la plaque. C'est pas José, mais Jobneel !

http://timwendelboe.no/2011/02/a-day-in-the-life-of-jobneel/

Arrow
avatar
lenuvolaire

Date d'inscription : 19/11/2009
Machine à café : Plusieurs
Broyeur : Mazzer, Baratza Encore, Porlex
Nombre de messages : 270

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par kocca91 le Sam 26 Fév 2011 - 22:13

@giorgio a écrit:
- J'espère qu'un garçon de ta valeur Wink n'a pas besoin d'attendre l'ouverture de quoi que ce soit pour faire son propre mélange, tu en tireras sûrement beaucoup plus de plaisir, je connais ta préférence pour les P.O mais essaye, je tiens une ou deux idées à ta disposition.

Merci pour le compliment Embarassed
J'ai déjà œuvré à confectionner des mélanges avec des échantillons de cafés qu'un importateur de cafés vert m'avait envoyé pour le championnat de France de Barista. J'avais travaillé aussi sur le fait de torréfier avant ou après mélange. J'avais obtenu quelques bons résultats mais rien de très innovant puisque j'ai vu des mélanges similaires quelques mois après chez des torréfacteurs. D'autres font mieux ça que moi et Antoine est d'une rare érudition dans la torréfaction, c'est pourquoi j'attends l'ouverture de Coutume avec impatience. Mais tu as raison je suis plus pure origine.

Pour ce qui est des anglo-saxons blogueurs et torréfacteurs cités, ils n'ont pas tout à fait tord de dire qu'il n'y avait pas grand chose avant eux. C'est un peu égocentrique mais n'oublions pas que ces pays n'avaient aucune culture du café contrairement à nous. Personne ne pourrait se targuer de dire ça en France. Même si je crois que le marché est en pleine mutation.

Pour ce qui est de leurs cafés (anglais et nordique) ils ne sont pas toujours adaptés pour une dégustation espresso pure : ils sont trop peu torréfiés pour nos palais (il n'y a qu'à voir les paramètres d'extraction recommandés proches des 30 sec d'extraction et 94-94,5°C), ils vaut mieux les voir comme une base pour les cappuccinos. Par contre, leurs cafés passent très bien en filtre et syphon.

kocca91
Professionnel

Date d'inscription : 09/05/2007
Nombre de messages : 994
Localisation : Région Parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par François le Mer 4 Mai 2011 - 21:00

Salut! Very Happy

Après avoir disparu de la surface de la planète pendant quelques temps je retrouve ce vieux post que j'avais complètement oublié...

Reprenons donc la discussion là ou elle s'est arrêtée :


@totokro a écrit:

Il serait bon de préciser lesquelles. Car la lecture des livres sur le café datant des années 20-30 ne m'a rien montré de tel, si ce n'est que certaines techniques ont plutôt été oubliées.
Justement en agriculture en générale, les productions locales ont perdu du savoir faire au cours des dernières années. Mais il faut regarder plus loin qu'il ya 20 ans pour le voir.

En effet je ne pourrais jamais comparer (trop jeune). Néanmoins on peut comparer ce que l'on a disposition à l'heure actuelle.



J'ai toujours du mal à accepter l'équation café tracé = excellent café. Elle me parait plus complexe que cela.
La focalisation est trop importante. A quand l'indication de quelle est la main qui a cueilli la Cerise?

Ça ne veut pas tout dire mais en général, c'est un indicateur. Bien sûr il y a de nombreuses exceptions. Citons par exemple l'Ethiopie qui fournit de merveilleux café sur lesquels on a quasiment pas (ou peu) d'infos. Pour ce qui est de l'Amérique centrale ou sud, c'est une autre histoire. J'ai eu l'occasion récemment de comparer à nouveau des cafés dits "Mainstream" ou "Commodité" (peu importe le terme) à des cafés dits "Speciality" (beaucoup d'infos de tracabilités). Un gouffre entre les deux. La comparaison fût faite cette fois entre : 1) Brésil Santos 17/18 VS Brésil Canta Galo 2) Colombie Excelso VS Colombie Del Obispo - Agua Azul 3) Guatemala Antigua VS Guatemala Finca Las Nubes. Systématiquement les cafés "Tracés" sortaient du lot. Coïncidence? Je ne crois pas.

Au final il n'y a qu'une seule preuve, celle du goût.



Avoir des prétentions d'aider l'humanité au moyen de son commerce est toujours à double tranchants et encore plus lorsque c'est un marché de commodité (car le café même haut de gamme en est un).

Tout à fait d'accord. Mais quand on y regarde de près, c'est ce que fait également "Fairtrade - Max Havelaar". Sauf que Fairtrade est désormais sociologiquement accepté par tous.
Dans ce cas-ci il faut se mettre à la place de la compagnie qui a décidé de travailler hors circuit commerce équitable. D'un point de vue Marketing Fairtrade est très agressif. Presque culpabilisant pour utiliser tes termes. J'ai vu certaines campagnes qui disait plus ou moins ca : Achetez Fairtrade et vous sauverez les enfants du tiers-monde. Si vous ne le faites pas, vous êtes des salauds sans cœur qui exploitez les petits riens, honte à vous. Les compagnies qui prône le commerce durable - direct - de relation doivent quelque part se défendre et expliquer leur démarche (qui n'est pas meilleure ni moins bonne, juste différente).

Hélas, tout cela n'est bien trop souvent qu'une question de Marketing... Ce qui est dommage mais malheureusement bien souvent nécessaire...



Il ne faut pas se leurrer, si nous payons notre café si peu cher, c'est parce que nous l'importons de pays pour la plupart moins riches, voir beaucoup moins riches.
Les conditions de travail sont parfois terribles et le salaire des journaliers dérisoire. Il devient alors culpabilisant de boire une tasse de café par pur commodité. Et personne ne souhaite promouvoir des méthodes inhumaines pour satisfaire ses goûts et ses petites envies.

A l'heure ou on parle la situation a encore bien évoluée sur le marché mondial avec les hausses boursières monumentales... Ça mérite bien un autre post tellement que c'est large...



C'est quoi? Un matin il se sont levés et ont décidé de coordonnées GPS de leur nouveau producteur fétiche? Ou Ils ont vécu 15 ans dans le pays et après l'avoir arpenté de long en large ils ont fixé leurs yeux sur les 'meilleurs'? Tiens d'ailleurs c'est quoi cette notion pour un cultivateur?
Ils payent plus cher certes, mais qui? Et en quoi payer plus cher une production amènent des conditions plus humaines?

Tout ça on le sais beaucoup moins que la taille des graines, ou l'ensoleillement de tel plant. C'est dommage.

La sélection se fait sur une déjà pré existante et qui j'en suis quasiment sur ne repose pas sur la qualité et l'humanité... Ce sont souvent des producteurs déjà connu des marchés 'classiques' ou de grands propriétaires au sein de coopératives...Des gens en vus.
Sinon je vois mal comment des torréfacteurs qui n'existaient pas il y a 10 ans savent où se rendre au Salvador, Colombie, Mexique, Chili, Pérou, Indonésie, Kenya, Congo, Ethiopie, Guatemala, si ce n'est par le hasard ou des indications faites par d'autres habitués.

Vraisemblablement, l'organisation Cup of excellence a permis à de nombreuses fermes ou coop. d'être découvertes, et récompensées.
Ce qu'il y a de génial avec cette compétition c'est que cela bénéficie à des régions complètes car des domaines récompensés attirent des amateurs qui, une fois sur place, prenne bien souvent le temps de jeter un œil chez les voisins (qui ont une terre quasi-similaire).

Par ailleurs, qu'est ce qu'il advient de ceux qui n'ont pas la chance de gagner. Ont-ils la possibilité d'être aidés pour s'améliorer? Ca c'est une question qui mérite bien d'être creusée...


Ce qui me file la nausée, c'est de retomber dans un néo-colonialisme ranci de grand papa où une élite locale est crée sur la base seule des revenus distribués par le Nord ; conditionnés par des considérations de riches décorrélées de la réalité du lieu de production. Ici, le gout.

Ben oui, mais en même temps quand on produit une denrée alimentaire il faut essayer de produire la meilleure possible. Ça me parait logique. C'est la seule manière d'évoluer que je vois.
Je vais toujours chercher mon pain dans la même boulangerie. Un pain délicieux, fabriqué à l'ancienne et artisanalement. Il me coûte 50% (voir 100%) plus cher qu'un pain indu. de supermarché mais je paye ce prix avec plaisir car je sais ce que je reçois en retour. La qualité étant dans la nourriture déterminée par le goût, je trouve ça logique que ce soit le facteur déterminant le prix. D'autant plus quand on sait ce que ça coûte de faire de la qualité (installations de la ferme - station de lavage / récolter uniquement les cerises mûres (donc temps de travail plus importants)).

Cup of excellence a ici encore bien joué son rôle pour éviter que cette évolution ne soit un club fermé réservé à une élite, comme ce fût certainement le cas pendant les périodes coloniales.



Toutes mes excuses si je m'embrouille un peu, il est tard! Sleep

Bonne nuit Very Happy
avatar
François

Date d'inscription : 23/11/2006
Age : 31
Machine à café : Aeropress - Zero Japan
Broyeur : Skerton
Nombre de messages : 173
Localisation : Londres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par totokro le Ven 13 Mai 2011 - 10:13

Salut,

à mon tour de répondre de façon tardive:p




Ça ne veut pas tout dire mais en général, c'est un indicateur. Bien sûr il y a de nombreuses exceptions. Citons par exemple l'Ethiopie qui fournit de merveilleux café sur lesquels on a quasiment pas (ou peu) d'infos. Pour ce qui est de l'Amérique centrale ou sud, c'est une autre histoire. J'ai eu l'occasion récemment de comparer à nouveau des cafés dits "Mainstream" ou "Commodité" (peu importe le terme) à des cafés dits "Speciality" (beaucoup d'infos de tracabilités). Un gouffre entre les deux. La comparaison fût faite cette fois entre : 1) Brésil Santos 17/18 VS Brésil Canta Galo 2) Colombie Excelso VS Colombie Del Obispo - Agua Azul 3) Guatemala Antigua VS Guatemala Finca Las Nubes. Systématiquement les cafés "Tracés" sortaient du lot. Coïncidence? Je ne crois pas.

Au final il n'y a qu'une seule preuve, celle du goût.

Pour préciser c'est l'équation 'le mieux c'est tracé = le meilleur c'est' qui me semble fallacieuse. Qu'un café tracé permettent une meilleur selection c'est une évidence. Mais de là à dire que parce que je sais cité le nom de tous les saisonniers mon café est ce qui se fait de mieux en tasse, c'est autre chose



. Les compagnies qui prône le commerce durable - direct - de relation doivent quelque part se défendre et expliquer leur démarche (qui n'est pas meilleure ni moins bonne, juste différente).

Hélas, tout cela n'est bien trop souvent qu'une question de Marketing... Ce qui est dommage mais malheureusement bien souvent nécessaire...
Oui c'est donc bien une démarche commerciale en premier lieu (sans dire qu'elle est sans valeur)





Vraisemblablement, l'organisation Cup of excellence a permis à de nombreuses fermes ou coop. d'être découvertes, et récompensées.
Ce qu'il y a de génial avec cette compétition c'est que cela bénéficie à des régions complètes car des domaines récompensés attirent des amateurs qui, une fois sur place, prenne bien souvent le temps de jeter un œil chez les voisins (qui ont une terre quasi-similaire).

Par ailleurs, qu'est ce qu'il advient de ceux qui n'ont pas la chance de gagner. Ont-ils la possibilité d'être aidés pour s'améliorer? Ca c'est une question qui mérite bien d'être creusée...
Qui me semble très importante à la viabilité de toutes la pratique et de la santé sociale de la région.





Ben oui, mais en même temps quand on produit une denrée alimentaire il faut essayer de produire la meilleure possible. Ça me parait logique. C'est la seule manière d'évoluer que je vois.
Je vais toujours chercher mon pain dans la même boulangerie. Un pain délicieux, fabriqué à l'ancienne et artisanalement. Il me coûte 50% (voir 100%) plus cher qu'un pain indu. de supermarché mais je paye ce prix avec plaisir car je sais ce que je reçois en retour. La qualité étant dans la nourriture déterminée par le goût, je trouve ça logique que ce soit le facteur déterminant le prix. D'autant plus quand on sait ce que ça coûte de faire de la qualité (installations de la ferme - station de lavage / récolter uniquement les cerises mûres (donc temps de travail plus importants)).

Cup of excellence a ici encore bien joué son rôle pour éviter que cette évolution ne soit un club fermé réservé à une élite, comme ce fût certainement le cas pendant les périodes coloniales.

Bonne nuit Very Happy

Justement ça reste à prouver et le recul est trop court.
Mais ce qui me fait peur c'est de construire tout un système social et économique basé uniquement sur une considération qui est celle d'un riche (qui ne vit pas à l'endroit): le gout. S'il est important ce ne doit pas être le seul.

Que je sois prêt à payer plus cher c'est une évidence si le gout y est. Mais si pour cela je destructure une région entière, franchement je préfère un café avec le gout de Nescafé et une redistribution équitable à tous les acteurs de la région.
avatar
totokro

Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 37
Machine à café : Nuova Simonelli Appia
Broyeur : Mazzer Major Auto
Nombre de messages : 1707
Localisation : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par François le Ven 13 Mai 2011 - 14:50

@totokro a écrit:
Oui c'est donc bien une démarche commerciale en premier lieu (sans dire qu'elle est sans valeur)


Ouaip. Elle me semble par ailleurs plus "durable" que Fairtrade, du moins dans une certaine mesure (ici je parle évidemment des fermes qui ont la chance d'être reconnues).

Mais encore une fois il faut bien se défendre. A l'heure actuelle on ne parle que Fairtrade - Bio - Eco. Mais qui sait (et s'intéresse) vraiment au fondement de ces certifications (oui car à l'heure actuelle si on n'est pas certifié c'est la loose) ce que cela comporte et implique... C'est juste la bonne conscience collective ou encore une sorte de snobisme qui dicte d'acheter ces produits.

J'ai eu l'occasion de discuter hier avec un Colombien dont la famille possède une ferme. Pour lui le commerce direct avec les torréfacteurs était la chose la plus intéressante aussi bien pour le torréfacteur que pour la ferme (Moins d'intermédiaires - Moins d'Argent dans les poches des Goldens Boys).

Le problème dans ce genre de relation c'est que la ferme doit avoir la possibilité de se faire connaitre de ces torréfacteurs. Tous n'ont pas cette occasion. Mais généralement ceux qui sont plus pauvres ou dont la ferme produit d'autres denrées s'établissent en coop. et sont alors représentés par celle-ci.

Par ailleurs ce qui ne tourne pas rond c'est que les producteurs ne puissent pas négocier le prix de leur café eux-même... Vendre au prix de la bourse c'est vraiment du dernier recours pour écouler la marchandise.










Justement ça reste à prouver et le recul est trop court.
Mais ce qui me fait peur c'est de construire tout un système social et économique basé uniquement sur une considération qui est celle d'un riche (qui ne vit pas à l'endroit): le gout. S'il est important ce ne doit pas être le seul.

Que je sois prêt à payer plus cher c'est une évidence si le gout y est. Mais si pour cela je destructure une région entière, franchement je préfère un café avec le gout de Nescafé et une redistribution équitable à tous les acteurs de la région.

Ça peut en effet créer une situation Inéquitable... Maintenant c'est le monde entier qui fonctionne comme ça. Pas la peine d'aller au bout du monde pour le voir. Pourquoi mon voisin qui est vice-président d'une Banque à Luxembourg gagne 4X mon salaire? Mon modèle social favori est celui des Schtroumpfs mais on y est loin ^^

Par ailleurs, il semblerait que la situation est justement en train de beaucoup changer en Amérique Latine, notamment au Brésil. Le pays s'enrichit et une plus grosse partie (qu'avant) de la production de cafés Brésiliens est désormais consommé sur place, ce qui crée de la turbulence dans les prix (offre et demande - en plus de l’augmentation incroyable des cours boursiers).

Ces quelques prochaines années il va y avoir énormément de changement dans le monde de la production de café. J'en suis quasi certain vu comment les choses évoluent.

D'ailleurs quand à l'heure actuelle on compare les prix des cafés dits "speciality" et ceux dits "Mainstream", ben l'écart ne tiens à grand chose.

Wait and see, comme dirait l'autre. Surprised
avatar
François

Date d'inscription : 23/11/2006
Age : 31
Machine à café : Aeropress - Zero Japan
Broyeur : Skerton
Nombre de messages : 173
Localisation : Londres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par MKSwing le Ven 13 Mai 2011 - 19:19

@François a écrit:Ça ne veut pas tout dire mais en général, c'est un indicateur. Bien sûr il y a de nombreuses exceptions. Citons par exemple l'Ethiopie qui fournit de merveilleux café sur lesquels on a quasiment pas (ou peu) d'infos. Pour ce qui est de l'Amérique centrale ou sud, c'est une autre histoire. J'ai eu l'occasion récemment de comparer à nouveau des cafés dits "Mainstream" ou "Commodité" (peu importe le terme) à des cafés dits "Speciality" (beaucoup d'infos de tracabilités). Un gouffre entre les deux. La comparaison fût faite cette fois entre : 1) Brésil Santos 17/18 VS Brésil Canta Galo 2) Colombie Excelso VS Colombie Del Obispo - Agua Azul 3) Guatemala Antigua VS Guatemala Finca Las Nubes. Systématiquement les cafés "Tracés" sortaient du lot. Coïncidence? Je ne crois pas.

Au final il n'y a qu'une seule preuve, celle du goût.

C'est explicable quand on regarde comment fonctionnent les fermes.
Si elle prête attention à son produit, elle va faire des sélections de lot. Elle va goûter si elle en a la capacité technique ou passer par un organisme national/régional. Suivant les résultats de dégustation, elle va vendre certains lots en speciality (ces lots vont être gouté par les importateurs à leur tour pour sélectionner les meilleurs ou les meilleurs rapport qualité/prix) et le reste part en mainstream.

Quant au Cup of Excellence, je suis d'accord, c'est vraiment une superbe idée. Il y a une vraie corrélation (et j'espère que ça continuera ainsi) entre la qualité du produit et son prix et comme c'est dit très justement, cela attire des gens sérieux dans les zones environnantes des fermes gagnantes.
avatar
MKSwing
Professionnel

Date d'inscription : 21/03/2006
Machine à café : NS Musica et Aurelia - Solis Master 5000
Broyeur : NS Grinta - Ditting
Nombre de messages : 743
Localisation : Louargat

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par kocca91 le Ven 13 Mai 2011 - 21:42

Hello,

J'ai dégusté le Cup of Excellence Colombie Las Cochas de Stéphane et ce café avait toutes les caractéristiques d'un grand cru : équilibre des saveurs, absence de défauts, belle complexité. Agrémenté il est vrai d'une torréfaction parfaite dont Stéphane a le secret.

Et aujourd'hui, j'ai testé le Cup of Excellence Colombie Villa Loyola de chez Square Mile et là aussi, du grand art.

Donc pour l'instant, le Cup of Excellence d'un point de vue gustatif, je vote pour cheers

kocca91
Professionnel

Date d'inscription : 09/05/2007
Nombre de messages : 994
Localisation : Région Parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélange ou pure origine ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum