Restauration d'une La Cimbali M21 Dt/1

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Restauration d'une La Cimbali M21 Dt/1

Message par francis le Sam 10 Fév 2018, 22:06

Wink bonsoir , merci cremoso

francis

Date d'inscription : 04/10/2010
Nombre de messages : 473

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une La Cimbali M21 Dt/1

Message par café liégeois le Sam 10 Fév 2018, 22:21

Nèni.
Merci Pig, mais je souhaiterais également un détail des autres pièces qui sont "en clair" sur ce schéma là. (le groupe, les robinets etc)

café liégeois

Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 50
Machine à café : La Cimbali, Gaggia Classic, Bialeti, kamira
Broyeur : Gaggia MDF, Cimbali Junior
Nombre de messages : 375
Localisation : Liège

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une La Cimbali M21 Dt/1

Message par 4zieu le Sam 10 Fév 2018, 22:55

Si tu veux changer ton roulement :

  • Au préalable, tu relèves TOUTES les inscriptions portées sur les bords des bagues (Les bagues étant les « tubes » sur lesquels roulent les billes)
      Ces inscriptions te permettront te trouver le roulement neuf de remplacement.
      Il y a tout d’écrit : diamètre extérieur/intérieur, étanchéité, lubrification, qualité (la tolérance du jeu, si tu veux) et je dois en oublier.


Ensuite, tu vires le joint spy (à lèvres) qui apparait entre les deux bagues.
    Pour ce faire, j’ai un outil redoutable, une sorte de crochets de dentiste, essais de trouver l’équivalent, et tu croches dedans et extrait ce joint (en force).

Derrière, tu devrais voir les billes, (à moins que ce roulement ne soit démontable, en ce cas, il y a un circlips).
Je préfère, à ce stade, laver mon roulement => nettoyage au white-spirit ou au pétrole.

A priori, ton roulement est mort.
Soit une bille est cassée, soit la cage (L’élément qui espace les billes) est fortement détériorée.
Cela est visible.

Dans ton cas, l’axe central a été chassé (Si j’ai bien vu et bien compris).
  • C’est donc la bague interne que l’on va extraire.

On peut l’éjecter en force (Autrement dit, tu peux taper)
Il y a de forte chance que cela casse.
    Ce n’est pas grave : la pièce à protéger, la partie délicate, étant la cage externe, celle qui est toujours en prise dans son logement.

(Si le roulement était en prise sur l’axe, cela aurait été la bague interne, à protéger 😉 )

Si tu as accès aux deux cotés du roulement, tu reposes la bague externe sur un support (et uniquement la bague externe !) : une douille d’écrou (boite à douille), fait très bien cet office.
Un jet en bronze, à défaut, une grosse vis, que tu poses sur la bague interne de ton roulement, un coup sec de marteau, et tu devrais te retrouver avec la bague interne, les billes et les débris de la cage.
Si c’était la bague interne qui était solidaire de l’axe, il suffirait de serrer la bague externe à l’étau, pour casser celle-ci.

Tu te retrouve donc avec la bague externe seule de prise dans le carter.
    Tu nettoies (white-spirit ou pétrole), tu sèches et injecte un peu de dégrippant là où cela nous intéresse entre bague et carter.
    Tu laisses reposer.

Soit-on a accès par l’arrière sur la bague externe et dans ce cas, il suffira de la chasser, toujours suivant la même méthode jet + marteau.
Soit, on ne l’a pas.
Mécaniquement, on essaie avec des sortes de griffes de tirer pour extraire la bague.

Dans notre cas, le carter est en métal jaune : un métal qui se dilate beaucoup avec la température …. et notre bague est en acier, un métal qui se dilate peu …
  • Tu vas chauffer ton carter sur la flamme du fourneau jusqu’à 200 – 300°C.

Cela devrait suffire.
Si le roulement a été monté au frein filet/scelleroulement, celui-ci sera revenu à son état d’origine => Liquide.
Tu prends un gant isolant et frappe ton carter, en le retournant, de sorte que la bague, de par son inertie, sorte.
Tu peux, également, tenter de l’arracher en introduisant quelque chose dedans, mais sans vouloir trop la distendre.
Normalement, le carter étant jaune, le jeu dû à la dilatation des métaux devrait rendre l’opération aisée.
Tu peux faire ce que tu veux pour pouvoir l’extraire, sauf forcer sur le logement du carter.
C’est la partie à préserver impérativement et particulièrement les portées.
    Les portées étant l’alésage (la partie cylindrique) qui reçoit la bague ET la partie arrière annulaire qui l’empêche de sortir.


Si cela avait été la bague interne, j’aurais meuler la bague jusqu’à ce que celle-ci, suffisamment amincie, casse.
Souvent, dans les endroits délicats, j’utilise une fraise de dentiste (meule diamant + arrosage), pour faire une incision dans ma bague … et cela casse.

Le remontage :
On s’est procuré un roulement identique.
  • Peut importe la marque, du moment que l’on a des inscriptions désignant des équivalences.
    NB : Il y a des marques de meilleures qualités …. allemandes (FAG), française (enfin, presque … SKF) ou Japonaises.


On va soigneusement nettoyer les portées du roulement.
    On va les observer aussi : vois t’on des traces de rotation sur les portées, où rien que des traces latérales ?
    C’est important pour la suite.


Pas question, bien sûr, ne passer un coup de grain 60 sur les portées, mais on va nettoyer tout de même, très délicatement.
    Virer les dépôts apparents, les traces de colle si il y en a, les oxydations.

Il faut que ce soit nickel.
L’axe pourra être poli avec un papier abrasif genre 2.000 ou supérieur ( J’ai du 0,3 µm pour cela)

Le chantier préparé, on va passer aux choses sérieuses.

C’est le plus délicat, car c’est à ce moment que l’on a le plus de risque de détruire les portées.

D’ordinaire, un roulement est monté serré sur l’axe, rarement sur la cage extérieure.
Dans ton cas, il semblerait que ce soit sur la cage extérieure, mais on n’en est pas certain !

On va donc procéder de manière précautionneuse.
  • Déjà on va se fourrer dans la tête que si on force, ce sera toujours sur la cage extérieure pour mettre le roulement dans son logement, OU (exclusif), se sera toujours sur la cage intérieure pour mettre le roulement sur son axe.
    JAMAIS les billes ne devront transmettre un effort quelque soit la direction (aussi bien radial qu’axial) : le faire, c’est détruire le roulement.,

Bien se le mettre dans le crane 😉

On va essayer, on va tâter le terrain : ça rentre mieux sur l’axe ou dans le carter ?
Si c’est sur l’axe, c’est donc que c’est bien la cage extérieure qui maintient le roulement.
Si c’est le carter, et bien on pourra se dire que l’on aura eu le nez creux en se méfiant !

Si c’est le carter, le plus dur à engager, c’est très simple.
C’est l’opération inverse.
    Le mieux est d’avoir une pièce pour engager le roulement de manière bien perpendiculaire dans le carter.
    Attention, à l’entrée, il y a toujours un chanfrein, ton roulement s’engagera bien dans son logement, mais, de travers, il n’ira pas bien
loin.
Le but du jeu est de l’engager, à fond, perpendiculairement.

(Port de gants préférable)
  • On chauffe le carter (200 ° - 300°C)

PS : Tu craches dessus, si cela fait pchitt avec une petite goutte qui se ballade, tu es à la bonne température.
Tu prends ton roulement et tu le places dans son logement.
Tu auras trouver une solution pour te guider, perpendiculairement, au préalable.
Il se peut, également, que celui-ci tombe tout seul au fond….
Une douille (la boite à douille), un marteau, et par acquis de conscience, tu frappes sur la bague extérieure pour avoir la certitude de bien avoir mis en butée ton roulement.
Refroidit ton carter.
Ton roulement devrait tenir dans son logement.
Puis l’axe, s’il n’est pas serré, une petite goutte d’huile aide à le faire glisser.

Si ton roulement te semblait aussi libre sur l’axe que dans son logement, c’est qu’en toute hypothèse, celui-ci se serait grippé (bloqué) et qu’une des cages aurait tourné.
Elle a donc usé celui-ci.
    D’ordinaire, c’est la cage intérieure, celle de l’axe, qui est le plus susceptible de tourner (Les efforts de frottements étant plus importants sur la cage extérieure)

Tu devrais retrouver les traces, lors du nettoyage, de cet effet.

Il faudra déterminer quel était la bague qui était, initialement, serré, l’extérieure ou l’intérieure.
  • Usuellement, c’est dans 80 – 90 % des cas, l’intérieure.

La bague serrée, déterminée, il faudra la solidarisé avec la pièce qu’elle supporte (axe ou carter).
Pour ce faire, et lorsque l’on a a pas de grosses possibilités, il y a un moyen de pallier à ce genre de problème / C’est Monsieur Loctite (ou ces similaires)
    Une micro goutte, juste le nécessaire pour mouiller l’extérieure de la bague sans pour autant en introduire dans le roulement, permet de récupérer ce genre de déconvenue.
    Le scelle-roulement est un peu mieux.
    Ce produit a des vertus auto-centreuse, c'est à dire qu'il va remettre +/- ton roulement géométriquement, en place.

    NB : C’est un produit que tu trouveras dans tous les garages et chez bien des (bon) bricoleurs.


Dans la réalité, une opération beaucoup plus rapide à faire qu'à écrire .....

4zieu

Date d'inscription : 08/02/2018
Machine à café : Zacconi espresso Baby "Venezia"
Broyeur : Expobar avec timer + Porlex
Nombre de messages : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une La Cimbali M21 Dt/1

Message par café liégeois le Jeu 09 Aoû 2018, 18:01

1er jour de congé et je reprends le flambeau. J'ai reçu ma pompe Procon commandée chez notre fournisseur à tous. Je l'ai montée et tout fonctionne. 9bars au filtre aveugle, 1,2 bar à la chaudière, eau à 92°, moteur silencieux.
Conclusion: il ne faut pas hésiter à jeter une pompe, cela ne coute "que" 50€
Question d’intérêt général: à quoi sert la valve à la pompe?

café liégeois

Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 50
Machine à café : La Cimbali, Gaggia Classic, Bialeti, kamira
Broyeur : Gaggia MDF, Cimbali Junior
Nombre de messages : 375
Localisation : Liège

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une La Cimbali M21 Dt/1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum